mardi 6 avril 2010

Le téléphone a sonné

Mercredi le 31 mars dernier le téléphone a sonné je me rendais à mon travail et lorsque j'ai vu le # téléphone 450.... ouff le coeur m'a arrêté je peux vous le dire. Je me suis stationné et j'ai écouté Isabelle. Une petite fille née prématurément à 32 semaines ayant un très petit poids. Je me suis rendu au travail comme prévu et j'ai appelé mon chum en pleurs. Nous sommes retournés à la maison pour prendre connaissance du courriel. Là la panique... que faisons nous, qui devons nous téléphoner, par où on commence. Une amie qui travaille au CHUL m'a aidé et comme le dossier avait déjà été proposé à un autre couple qui avait eu la chance de fait évaluer le dossier à l'hopital Maisonneuve-Rosemont nous avions la traduction en français. Merci à Nathalie qui a partagé l'évaluation. Nous étions incapable de prendre une décision. Nous sommes donc retournés chacun à notre travail en se disant que le soir nous allions discuter de tout ça. Malheureusement au retour à la maison nous avions un message que la petite avait été réservée par une autre agence... Je peux vous dire que nous avons eu beaucoup de peine. C'est très déchirant. Nous espérions seulement que la petite soit entre bonnes mains. Nous avons donc conclue que la prochaine fois il ne faut pas retourner au travail et faire très vite... mais comment prendre notre décision? L'évaluation de la Chine avait été faite alors que la petite avait que 2.5 mois. Et aujourd'hui elle en avait 9. Il aurait été plus facile si nous aurions eu une évaluation plus récente.

Nous espérons recevoir un autre appel bientôt.

3 commentaires:

François, Roxane, Christophe et bientôt Li-Anna a dit…

ouin, ce n'est pas facile de prendre de tel décision! La vie aura décidé à votre place, un autre enfant vous sera proposé et ce sera peut être celui là que la vie voulais pour vous...

Bonne chance et je vous souhaite une bonne nouvelle pour bientôt.

Nala a dit…

Quel dommage !
La prochaine fois sera la bonne.
courage

Fanny a dit…

Il faut pas se décourager, cette petite n'était pas pour vous.
Un jour, une petite vous comblera de bonheur. La vie nous apporte des peines mais seul le bonheur reste.